top of page

Le rôle des médias dans la réduction des risques de catastrophe et du changement climatique


La gravité des risques de catastrophes et de changement climatique est devenue l'un des problèmes les plus importants qui préoccupent les pays du monde aujourd'hui. Il en résulte d'importantes pertes humaines et matérielles. C'est ce qui a poussé les experts à tirer la sonnette d'alarme pour éviter les graves dommages qui pourraient survenir à la suite de celles-ci. D'où le thème de l'atelier de formation organisé à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis, sous le thème: "le rôle des médias dans la réduction des risques de catastrophes naturelles". Les travaux avaient pour but de mettre l'accent sur le rôle important joué par les médias sensés mettre à la disposition du public, suffisamment d'informations avant, pendant et après les catastrophes.

L'atelier organisé par le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNDRR) et l'Union de Radiodiffusion de l'Asie-Pacifique (ABU), réunissait des journalistes et experts en gestion des catastrophes.

Lors des travaux, les participants ont insisté sur l'utilisation des "systèmes d'alerte précoce" comme mécanisme d'atténuation permettant d'éviter les risques dans certains cas.

Aujourd'hui, 37 pays ont adopté cette mesure d'adaptation lancée par les Nations Unies. Des initiatives sont en cours pour doter tous les pays de ces systèmes d'ici 2027.

Dans ce contexte, l'expert Elliott Christian, consultant CAP "Common Alert Protocol", s'est appesanti sur la coordination avec tous les organismes locaux, régionaux et internationaux pour fournir les informations nécessaires aux personnes par les moyens de communication modernes. Ce système est l'une des normes de l'Union internationale des télécommunications pour les alertes d'urgence et les avertissements de tous les risques sur tous les types de réseaux de technologies de l'information et de la communication.

L'atelier a également permis aux journalistes et responsables des médias des pays tels que l'Algérie, le Maroc, la Jordanie, le Liban et les Émirats arabes unis, de mettre en lumière les expériences de ces pays, notamment la façon dont ils gèrent les catastrophes à travers les médias.

Il a également permis l'échange de visions entre le Centre d'échange de contenus de l'Union africaine de radiodiffusion, ses partenaires et des associations. Occasion pour les uns et les autres de fluidifier les échanges de programmes et de contenus, de partager les expériences d'un pays à l'autre, sur le continent ou ailleurs.

Cette formation de deux jours (30 et 31 mai 2023), précède la COP 28, qui se tiendra du 30 novembre au 12 décembre 2023, à Abu Dhabi.














Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents