top of page

Deuxième Sommet Russie - Afrique, St Pétersbourg, 27-28 juillet 2023

St. Saint-Pétersbourg a accueilli le Deuxième Sommet et le Forum économique et humanitaire Russie-Afrique les 27 et 28 juillet 2023. C'est la deuxième fois que des événements d'une telle ampleur, axés sur un large éventail de relations entre la Russie et les pays du continent africain, ont lieu.


Le Forum et le Sommet ont réuni des délégations officielles de 48 pays (27 pays étaient représentés par le chef de l'État ou le deuxième plus haut responsable) et les cinq plus grandes instances d'intégration du continent.

Le Sommet consistait en deux sessions plénières tenues les 27 et 28 juillet 2023.

Le président russe Vladimir Poutine, le président de l'Union Africaine et président de l'Union des Comores, Azali Assoumani, le président de la Commission de l'Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, et les chefs d'État africains se sont exprimés lors de la première partie du Sommet.

Les discussions se sont poursuivies sous la forme d'un petit-déjeuner de travail lors de la deuxième réunion du Sommet. « Nous avons eu des échanges de points de vues substantiels et engageants sur l'ensemble des thèmes de la coopération stratégique entre la Russie et les pays africains [...]. Nous avons identifié les principaux domaines de travail conjoints ultérieurs et défini des plans pour renforcer la coordination de la politique étrangère et accroître les flux commerciaux et d'investissement, ainsi que la coopération industrielle entre la Russie et les pays du continent [africain] […]. Nous apprécions grandement les résultats de notre travail conjoint au Sommet. Je crois fermement que les résultats que nous avons obtenus constitueront une bonne base pour l'approfondissement du partenariat russo-africain dans l'intérêt de la prospérité et du bien-être de nos peuples », a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors de son discours de clôture à la deuxième session plénière du Sommet.

Au cours des discussions, les participants ont démontré leur engagement à construire ensemble une nouvelle architecture multipolaire plus juste de l'ordre mondial basée sur l'égalité souveraine des États et une coopération mutuellement bénéfique.


Le Sommet a abouti à l'adoption de cinq documents clés :

• Déclaration du deuxième sommet Russie-Afrique

• Déclaration du deuxième sommet Russie-Afrique sur la prévention d'une course aux armements dans l'espace extra-atmosphérique

• Déclaration du deuxième sommet Russie-Afrique sur la coopération pour assurer la sécurité internationale de l'information

• Déclaration du deuxième Sommet Russie-Afrique sur le renforcement de la coopération dans la lutte contre le terrorisme

• Plan d'action du Forum de partenariat Russie-Afrique pour 2023-2026

Deux documents ont également été signés avec les principales organisations d’intégration africaines, en présence de Vladimir Poutine :

• Protocole d'accord entre le gouvernement russe et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) sur des questions fondamentales concernant les relations et la coopération

• Protocole d'accord entre le gouvernement russe et la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) sur des questions fondamentales concernant les relations et la coopération

Le programme commercial du Forum économique et humanitaire Russie-Afrique comportait des discussions sur la manière de libérer le potentiel de la coopération russo-africaine.

Une dimension humanitaire s'est ajoutée aux axes politiques et économiques traditionnels.

L'événement central du Forum a été la session plénière, à laquelle ont participé le président russe Vladimir Poutine, le président de l'Union Africaine et président de l'Union des Comores Azali Assoumani, le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, président et président du conseil d'administration de la Banque africaine d'import-export, Benedict Oramah, et la présidente de la Nouvelle Banque de développement, Dilma Rousseff. Cette rencontre a été animée par la directrice de l'Institut d'études africaines de l'Académie russe des sciences, Irina Abramova.

« C'est la deuxième fois que la Russie organise des événements au format Russie-Afrique. Cette année, les débats du Forum économique et humanitaire ont été riches de propositions concrètes, notamment dans les domaines humanitaires et technologiques, et ont suscité un vif intérêt de la part des représentants des entreprises et de la communauté scientifique. Plus de 9 000 participants et représentants des médias de Russie et de 104 États et territoires étrangers ont cette fois pris part aux événements. Parmi les participants figuraient environ 1 000 représentants d'entreprises étrangères, plus de 2 000 [représentants] d'entreprises russes, environ 1 100 représentants de délégations officielles étrangères et plus de 750 [délégations] russes », a déclaré Anton Kobyakov, conseiller du président russe et Secrétaire exécutif du Comité d'organisation des événements Russie-Afrique.

Au total, 59 tables rondes ont été organisées avec 457 intervenants dans quatre domaines principaux :

« la nouvelle économie mondiale »,

« la coopération dans le domaine de la science et de la technologie », « la sphère humanitaire et sociale : travailler ensemble pour une nouvelle qualité de vie » et

« Sécurité intégrée et développement souverain ».

Les événements organisés en marge du Forum et du Sommet comprenaient le Forum des médias, le Congrès des recteurs d'université, une table ronde à laquelle ont participé les institutions supérieures de contrôle de la Russie et des pays africains, des événements du programme des jeunes et des sessions du Creative Business Forum et du Healthy Life Forum.

Le programme culturel et sportif mettait en vedette le St. Petersburg Seasons Festival, une course organisée par la Fondation Roscongress conjointement avec la League of Heroes, et la course cycliste professionnelle internationale en plusieurs étapes Ladoga Gold.

Le Forum a abouti à la signature de 161 accords qui ne constituent pas des secrets commerciaux (146 accords avec des organisations et des autorités étrangères), bien que la valeur des accords n'ait pas été divulguée.

La plupart des accords concernaient la coopération humanitaire, le plus grand nombre d'accords ayant été conclus dans les secteurs suivants :

• Coopération internationale et interrégionale – 56

• Éducation et sciences – 51

• Coopération scientifique et technique – 10

• Exportations et activité économique étrangère – 10

Comentarios


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page