top of page

Coopération : le Sommet Médias UAR – TRT voit le jour

Du 28 mars au 02 avril 2023, les professionnels des médias venus des quatre coins de l’Afrique se sont réunis à Istanbul, en Turquie, pour la toute première édition du sommet UAR – TRT.

A peine se sont-ils dit aurevoir, les organisateurs du 1er sommet Médias UAR - TRT ont déjà le regard tourné vers la 2ème édition prévue en 2024. C’est un rendez-vous qu’il faudra désormais noter dans les agendas !

Le sommet qui vient de s’achever à Istanbul aura marqué les esprits tant par la mobilisation que par le niveau des débats. Etudiants, Ministres, ambassadeurs accrédités en Turquie, universitaires, Directeurs généraux, experts, journalistes, techniciens et autres professionnels des médias ont, pendant près d’une semaine, passé en revue les relations entre l’Afrique, la Turquie et le reste du monde ; le tout, sous le prisme des radiodiffuseurs.

Atelier

Après des séances de Networking, le sommet s’est ouvert proprement le 30 mars 2023, à l’hôtel Hilton Bophorus d’Istanbul par un atelier sur le « journalisme international ». D’entrée de jeu, Hasan Abdullah, le correspondant diplomatique de la TRT chargé des travaux, a fixé le cap de la formation : « Il ne s’agit nullement pour nous d’apprendre aux journalistes ce qu’ils savent si bien faire. A travers cet atelier, nous encourageons le partage d’expériences », a-t-il souligné. Pendant près de 10 heures, les participants ont planché sur des questions aussi variées que « Le rôle des médias dans les relations internationales », « Le journalisme et la folie des grandeurs », « Perspectives d'un journalisme impartial », « Médias et public : relation, attentes et réalité », « Les médias comme acteur politique », « Responsabilité des médias », « Perspectives et possibilités ». A l’issue des travaux, le directeur général de la TBC, Ayub Rioba a noté que : « Les gens accordent beaucoup d’intérêt à nos pays. Mais nous ne devons pas laisser les autres diriger nos consciences quand il s’agit du traitement de l’information ». Pour le PDG d’Afrimedia International, Constant Nemale, par ailleurs directeur général d’Africa 24, "personne d'autre ne peut mieux raconter l'histoire des Africains que les Africains eux-mêmes".

Pleins feux sur le continent

La 2ème Phase du Sommet était consacrée au lancement de la plate-forme TRT Afrika ainsi qu’aux discussions en panels. Au cours d’une cérémonie très courue, le Comité d’organisation a présenté au public, un spectacle inspiré de proverbes africains. Dans la même veine, le CO a fait une démonstration de sa nouvelle plateforme dédiée au traitement de l’actualité du continent africain en quatre langues : swahili, anglais, français et hausa. Dans la foulée, 24 journalistes venus d’une vingtaine de pays ont reçu des certificats de participation à l’atelier sur le « Journalisme international ».

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur général de l’UAR, Grégoire Ndjaka a salué la coopération entre la TRT et l’UAR, tout en exprimant sa gratitude au président turc, Recep Tayyip Erdogan ainsi qu’au gouvernement de la République de Turquie qui, par le passé, avait apporté un soutien sans faille aux peuples d’Afrique alors confrontés à la disette et autres catastrophes naturelles.

Le professeur Mehmet Zahid Sobacı, Directeur général de la TRT, s’est réjoui de la coopération inédite entre l’UAR et la TRT. Dans son propos liminaire, il a fait la promesse de présenter « l’Afrique telle quelle », à travers la nouvelle plateforme TRT Afrika.

Pour sa part, le Directeur de la Communication de la Présidence de la République de Turquie, le professeur Fahrettin Altun, a décrit la coopération entre son pays et l’Afrique comme un modèle de partenariat basé sur le principe "gagnant-gagnant". Le professeur Altun a fait un bref rappel des relations étroites entre la Turquie et les pays africains au cours des 20 dernières années sous le président Erdogan.

60 000 étudiants africains en Turquie

L’après-midi du 31 mars était consacrée aux échanges en panels. Lors de la 2ème session consacrée à l'avenir de la radiodiffusion de service public à l'ère des technologies émergentes et des nouveaux médias, les panélistes ont rappelé l’urgence pour les radiodiffuseurs de s’arrimer aux TIC s’ils veulent survivre. Ils ont présenté les avantages et les inconvénients de l'utilisation des plates-formes numériques ainsi que la manière dont les défis peuvent être abordés.

Au cours de la session consacrée aux relations Afrique – Turquie à travers les médias de service public, les panélistes ont rappelé que depuis 2005, la Turquie a amorcé sa relation avec l’Afrique pour un partenariat gagnant-gagnant. L’histoire entre les deux peuples remonte au 9ème siècle avec l’arrivée des Ottomans ; une relation qui date de plus de 1000 ans, ont-ils dit. Des chiffres ont également été évoqués afin de souligner le poids de cette relation. Il s’agit en effet de 44 ambassadeurs présents en Afrique, 40 milliards de dollars d’échange commerciaux et de 60 000 étudiants africains présents en Turquie. La coopération militaire entre la Turquie se fait à travers le Soft Power. En addition, la Turquie est membre stratégique de l’Union Africaine. Avant de clore les discussions, les experts ont insisté sur la nécessité pour les médias de façonner les consciences. Ils ont également plaidé pour un partenariat de co-production entre l’UAR et la TRT.

Echange de contenus

La journée du 1er avril était consacrée à la séance d’immersion au sein de la TRT World. Sous la houlette du Directeur général de l’UAR, les journalistes ont discuté avec leurs paires turques du traitement de l’information dans un contexte marqué par la concurrence et le développement fulgurant de l’intelligence artificielle. Les émissaires de l’UAR ont invité la TRT World à se servir dans la plateforme d’échange de contenus de l’UAR (AUBVision) qui dispose d’une banque importante de données sur le continent.


Irène GAOUDA, Istanbul

コメント


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page