top of page

5ème Forum de coopération médias Chine-Afrique: 2012 - 2022



UNE PRESENTATION

DU DIRECTEUR GENERAL DE L’UAR

M. GREGOIRE NDJAKA


Son Excellence Monsieur HUANG Kunming ; Ministre du Département Publicité du Comité Central ;


Son Excellence Monsieur MOUSSA Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union Africaine ;


Son Excellence Monsieur XU Lin, Ministre de l'Administration nationale de la Radio et de la Télévision de la République populaire de Chine ;


Distingués Ministres et Ambassadeurs ;


Chers collègues ;


Au nom des 73 organisations membres de l'Union Africaine de Radiodiffusion ;

Au nom du président du Conseil Exécutif de l'UAR, M. Arthur Asiimwe, et en mon nom propre, je voudrais vous souhaiter la bienvenue au 5ème Forum de Coopération Médias Chine-Afrique.

Tout d’abord permettez-moi d'exprimer ma sincère gratitude au Gouvernement de la République populaire de Chine en général et à l'Administration nationale de la Radio et de la Télévision (NRTA) en particulier, pour la confiance qu'ils ont bien voulu placer en l’UAR pour la co-organisation de cet événement d’envergure.

Le 5ème Forum de Coopération Médias Chine-Afrique se tient dans un contexte particulier.

1- Cette année marque le 10e anniversaire du Forum

2- Le Forum se tient au moment où la situation sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 prévaut toujours, nous obligeant ainsi à nous rencontrer virtuellement.


Mesdames et Messieurs,

Depuis ma prise de fonction en tant que Directeur Général de l'UAR, nous n'avons eu de cesse de soutenir la coopération audiovisuelle entre l’Afrique et la Chine.

En 2016 et 2018, l'Administration nationale de la Radio et de la Télévision de Chine et l'UAR ont organisé conjointement deux sessions du Forum de Coopération Médias Chine-Afrique. Bien que la pandémie de Covid-19 ait empêché une rencontre physique en 2020, nous avons organisé des débats en ligne afin de plancher sur des sujets d'intérêts communs.

Plus récemment, le 29 juillet 2022, la Délégation de l'UAR conduite par son Directeur Général, a été reçue en audience par Son Excellence Monsieur Xiao HAN, Ambassadeur de la République populaire de Chine au Sénégal. Au cours de cette audience, nous avons discuté du développement de l'industrie audiovisuelle en Afrique et de la contribution de la Chine.

Notre participation constante au Forum est la preuve, s'il en était encore besoin, que malgré l'éloignement géographique, nous défendons des valeurs communes telles que la compréhension mutuelle, la collaboration, le partage, l'amélioration des conditions de vie de nos concitoyens à travers nos organisations Médias.


Mesdames et Messieurs

Lorsque la toute première édition du Forum de Coopération Médias Chine-Afrique a été lancée il y a dix ans, nous ignoriions qu’elle allait être une aventure aussi passionnante et durable !

La fermeté des différents Comités d'Organisation ajoutée à la qualité des invités ont été un atout pour la viabilité de l'événement.

Permettez-moi de faire un retour en arrière. Organisée sous le thème : « Echange, Coopération et Développement », la première édition avait réuni des Ministres Africains en charge de l'Information et de la Communication, des représentants des médias de haut niveau ainsi que des Experts. S'exprimant au nom des gouvernements africains, l'ancien président de la Commission de l'Union Africaine, le Dr Jean Ping avait souligné cette année-là, le rôle des médias dans les changements socio-politiques intervenus en Afrique, notamment la lutte pour la démocratie qui a conduit aux soulèvements populaires dans certaines régions africaines. Par la même occasion, il avait exhorté les professionnels des médias à continuer de jouer leur rôle de chien de garde de la société. Au fil des ans, le Forum a cristallisé les attentions sur la scène internationale.


Mesdames et Messieurs ;

Dix ans plus tard, c'est avec plaisir que nous rendons hommage à cette solide coopération. La collaboration médiatique sino-africaine est devenue l'une des meilleures que l'Afrique ait connues jusqu'à présent. Elle se reflète à travers les projets de formation que la Chine a initiée sur le continent. Chaque année, la Chine offre des subventions dans divers domaines. Régulièrement, des dizaines de journalistes africains se rendent en Chine afin de mieux s’imprégner de la culture et du mode de vie chinois. Certains ont le privilège d'assister à d'importants événements tels que le Salon international de l'investissement et du commerce de Chine, le Salon de l'automobile de Pékin, le Salon Import-Export de Chine et bien d'autres.

Dans le but de renforcer l'amitié et la coopération entre la Chine et le reste du continent, 45 journalistes africains de pays anglophones s’étaient rendus en Chine en 2015. Ils ont participé à des séminaires dans le cadre d'un programme d'aide étrangère initié par le gouvernement chinois.

A travers le China Africa Press Center, des journalistes d'Afrique du Sud, de Tunisie, de Tanzanie, de la République du Congo, de la République Démocratique du Congo, d'Ethiopie, d'Angola, du Mozambique, du Nigeria et d'Egypte ont fait une immersion au sein de la société chinoise. Ils sont allés au contact de la population, ont acquis des compétences linguistiques, appris la culture et se sont familiarisé avec le paysage politique chinois. Lors du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) organisé il y a quelques années en Afrique du Sud, la Chine a lancé des projets sociaux au profit des populations africaines.


Mesdames et Messieurs

Grâce à des partenaires comme Startimes, même les foyers africains les plus reculés ont accès à un contenu médiatique de qualité et en quantité. Le groupe basé à Pékin est devenu l'un des distributeurs de contenus les plus importants d'Afrique avec plus de 10 millions d'abonnés dans 30 pays. Startimes est présent presque partout sur le continent et travaille sur de grands événements culturels et sportifs grâce à des liens de coopération forts entre nos deux peuples.

La radio chinoise au Sénégal (Radio Chine International) joint sa voix aux Africains pour raconter leurs histoires d'une manière convaincante et sans controverse. La présence de groupes de médias comme CMG, Xinua, CCTV dans des pays comme le Ghana, le Cameroun, le Kenya, etc. est la preuve de la solide collaboration entre nos deux peuples car ces projets et bien d'autres sont très appréciés par les parties prenantes africaines comme l'UAR.


Mesdames et Messieurs

Alors que nous attendons avec impatience de favoriser une nouvelle vision de cette coopération, à l'UAR, nous pensons qu'il faut donner plus d'élan à cette collaboration pour le développement des projets techniques au profit de l'industrie audiovisuelle. L'UAR s'est engagée dans la construction de son centre de formation aux métiers de l’audiovisuel.

Ø Nous souhaitons vivement que la Chine s'associe à nous pour faire de ce milieu professionnel, un pôle d'excellence dans l'industrie des médias africains.

Ø En outre, l'échange de contenus entre l'Afrique et la Chine doit être promu. Le réseau d'échange de contenus de l'UAR qui s'est déplacé du Sénégal vers l'Algérie est un méga outil à exploiter par la Chine et les Africains. Ce réseau sera un véritable instrument pour mieux se connaître loin de tous prismes étrangers. Les Africains partageront leurs histoires et vice versa.

Ø Le renforcement des capacités des professionnels dans divers domaines comme le changement climatique et les reportages sur la migration, l'éducation aux médias sont des sujets d'intérêt commun qui peuvent être développés ultérieurement.

Ø Le passage de l'analogique au numérique reste un défi majeur des diffuseurs africains.

Nous souhaitons vivement à l'UAR poursuivre le travail commencé il y a 10 ans avec nos amis de Chine.


Mesdames et Messieurs

La capacité institutionnelle des médias doit être renforcée. Cela a toujours été notre plaidoyer.

Nous devons éduquer en particulier les jeunes afin de résoudre des problèmes tels que le partage de fausses nouvelles (Fake News) et la cybercriminalité.

Nous devons soutenir la coopération médias, encourager la mise en réseau des ptofessionnels ainsi que le renforcement des capacités dans le domaine du journalisme qui reste un facteur clé pour raconter nos histoires.

Permettez-moi, avant de conclure, de faire quelques propositions :

1- Engager un programme de renforcement des capacités bien structuré, qui comprend la formation, le développement des infrastructures et le renforcement institutionnel.

2- Améliorer l'industrialisation grâce au transfert rapide des technologies (de l'analogique au numérique)

3- Initier la coopération dans le domaine de la numérisation


J'aimerai souhaiter en ce moment à la coopération sino-africaine un bon anniversaire.

Dix ans c'est peu, mais dix ans, ça compte quand même....


Je vous remercie de votre aimable attention!


Télécharger le programme

0701agenda (tentative)
.pdf
Télécharger PDF • 49KB




Commentaires


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page